LEADERSHIP DES ADOLESCENTES EN MATIERE DE SSR/SRAJ/ESC ET LES CONSEQUENCES LIEES AUX AVORTEMENTS NON SECURISES AUPRES DE LEURS PAIRS

Facebook Twitter Linkedin

L’avortement comme première cause de décès maternels

Le nombre d’avortement provoqué chaque année en Afrique est estimé à 8,2 millions au cours de la période 2010- 2014, et en hausse par rapport aux 4,6 millions estimés annuellement en 1990- 1994 ; en raison principalement de la croissance de la population de femmes en âge de procréer. Par ailleurs une étude faite dans trois hôpitaux universitaires de Yaoundé-Cameroun et publiée en août 2017 conclut que les avortements (24%) et les grossesses extra utérines (5,8%) contribuent pour 30% aux décès maternels. En effet, selon cette étude, la tranche d’âge de 20 à 24 ans est la plus représentée (33,1%) dans cette mortalité du fait de l’avortement, suivi de celle de 25 à 29 ans (24,19%). Suite à ce qui précède, le constat a été fait que les adolescentes et jeunes filles ne sont pas suffisamment informées et éduquées sur les méfaits et les handicaps que causent les avortements. Face à cette situation, le projet SOGOC/ACAC (Société de Gynécologie et Obstétrique du Caméroun/Advocacy for Comprehensive Abortion Care) propose des interventions à hauts impacts pour pallier à l’ignorance des adolescentes et jeunes filles en matière de la loi sur les avortements au Cameroun ainsi que sur les conséquences graves liées aux avortements non sécurisés.

Renforcer les capacités de 45 teenagers mentors pour améliorer les connaissances des jeunes filles et barrer la voie aux grossesses non désirées au travers d’un accompagnement de proximité

L’une des activités du projet pour adresser cette problématique de l’avortement a été intitulé « le leadership des adolescentes et jeunes filles à travers l’approche teenager mentor pour intensifier la sensibilisation sur les droits en matière de la SSR/SRAJ/ESC et les conséquences liées aux avortements non sécurisés auprès de leurs pairs » a été mise en œuvre par NOLFOWOP (NO Limit FOr WOmens Project) avec l’appui financier de SOGOC/ACAC pendant les mois de juin et juillet 2020  dans la région du Sud et du Centre. Pendant cette intervention, plusieurs sous activités ont été organisées à l’instar de : la formation des teenagers mentors pour animer les causeries éducatives en direction de leur pairs, la supervision de ces causeries par les superviseurs des mentors du niveau communautaire, du niveau du district, du niveau régional et du niveau central ainsi que les campagnes de sensibilisation communautaire en direction des autorités locales pour leur engagement à cette activité.

Quelques étapes clés du projet

• Rencontre pour un plaidoyer en direction des responsables des structures scolaires et universitaires, des centres d’animation et de promotion des jeunes, des OBC (Organisations à Base Communautaire) pour leur imprégnation et implication dans le projet ;

• Sélection des 45 teenagers mentor et les différentes structures pour la mise en œuvre de l’activité ;

• Elaboration du kit de sensibilisation et éducation sur les conséquences liées aux avortements non sécurisés auprès de leurs pairs dans les régions du centre et du sud pendant deux mois ;

• Organisation de deux sessions de formation leadership des adolescentes et jeunes filles à travers l’approche teenager mentor pour intensifier la sensibilisation sur les droits en matière de la SSR/SRAJ/ESC et les conséquences liées aux avortements non sécurisés auprès de leurs pairs dans les régions du centre et du sud pendant trois jours.  

•  Animation des causeries éducatives en direction des adolescentes de 0 à 19 ans dans les deux régions Les parties prenantes étaient ceux qui ont une expérience en matière de SSR de SRAJ, de ESC et sur la prise en charge des questions liées aux adolescents.  

Les Causeries éducatives pour changer les comportements

• Animer au moins 25 clubs de 20 adolescentes et jeunes filles par séances dans les structures scolaires, universitaires et en communauté;

• Distribuer au moins 1000 dépliants, tracts, brochures sur les droits en matière de la santé sexuelle, l’éducation sexuelle complète/SRAJ/SSR, sur les conséquences liées à l’avortement non sécurisés

• Sensibilisation d’au moins 1000 adolescentes et jeunes filles à travers les réseaux sociaux et médias locaux.

La Campagne de sensibilisation communautaire

La sensibilisation communautaire a été faite en direction des autorités locales pour leur engagement à l’intensification de la sensibilisation des adolescentes et jeunes filles sur les droits en matière de la SSR/SRAJ/ESC ainsi que les conséquences liées aux avortements.

A travers des réunions de plaidoyer avec les autorités traditionnelles, religieuses et les leaders communautaires pour l’appropriation du projet dans chaque région d’implémentation. Effectuer une campagne par mois sur les droits en SSR/SRAJ/ESC et conséquences liées aux avortements non sécurisés.

Au total 120 soit (100%) autorités locales, chef religieux, leaders communautaires et acteurs communautaires touchés sur 03 campagnes organisées.

Supervision des activités

Des visites de supervision ont été menées à tous les niveaux de la pyramide sanitaire pour le suivi de la bonne marche des causeries éducatives ; tout en documentant les bonnes pratiques.

Au préalable, les équipes de supervision du bureau de NOLFOWOP ont eu un débriefing sur l’activité en vue d’une atteinte optimale des objectifs de cette importante activité. La méthodologie suivante a été adoptée par les Une supervision de deux jours par l’équipe conjointe (niveaux central, régional, district) NOLFOWOP –SOGOC.

12 visites de supervision formative de l’animation des séances par le teenager mentors faites ;

12 rapports de supervision de l’animation des séances par le teenager mentors rédigés ;

02 rapports rédigés par l’équipe conjointe de chaque région ; déroulement de la supervision est de supervision au départ du bureau de NOLFOWOP ont eu un briefing sur l’activité.

Le leadership des adolescentes et jeunes filles comme approche pour intensifier la sensibilisation sur les droits en matière de la SSR/SRAJ/ESC 

L’activité du leadership des adolescentes et jeunes filles a travers l’approche teenager mentor pour intensifier la sensibilisation sur les droits en matière de la SSR/SRAJ/ESC et les conséquences liées aux avortements non sécurisés auprès de leurs pairs dans les régions du centre et du sud a été menée de bout en bout grâce à un système de collaboration mis en place entre les structures sanitaires et les composantes communautaires. Quoique ayant été retardée au T1 par le contexte actuelle de la pandémie COVID 19, elle s’est vue ramenée en communauté alors qu’elle avait été programmée pour être implémentée dans les établissements scolaires. Le constat fait tout au long de ces deux mois de travail nous a permis de comprendre l’intérêt que suscitait le thème au niveau de sa cible : les adolescentes. Les parents aussi en réclament car disent-ils c’est souvent un sujet tabou dans certaines familles ; et compte tenu du contexte actuel que les enfants sont à la maison, les tentations sexuelles sont énormes dues à l’oisiveté et au séries à « l’eau de rose » qui sont visionnées par ces jeunes. L’initiative a été louée par les parents qui nous demandent à quand les prochaines échéances ? Nous avons aussi constaté que certains garçons se sont intéressés à l’activité surtout dans la région du Sud.

About Odette ETAME

1 thought on “LEADERSHIP DES ADOLESCENTES EN MATIERE DE SSR/SRAJ/ESC ET LES CONSEQUENCES LIEES AUX AVORTEMENTS NON SECURISES AUPRES DE LEURS PAIRS

Leave a Reply

Your email address will not be published.Required fields are marked *