GUIDER : LA BATAILLE CONTRE LE PALUDISME MONTE EN FORCE

Facebook Twitter Linkedin

Les interventions de lutte contre cette maladie prennent du galon grâce à un partenariat qui se veut main dans la main entre le ministère de la santé publique avec US President’s Malaria Initiative conduit par Impact Malaria. L’objectif est de faire reculer la maladie dans les régions du Nord et de l’Extrême-nord.

Pour y arriver , PMI Impact Malaria a remis au cours d’une cérémonie officielle présidée par le Sous-préfet de Guider et en présence du Délégué régional de la santé du Nord et du Maire de la Commune de Guider, un important t équipement constitué des bicyclettes, tablettes, microscope et des kits covid-19, aux formations sanitaires, prestataires de soins et agents de santé communautaires des Districts de santé de la Région du Nord.

La cérémonie très courues et intéressée a eu pour cadre, l’esplanade du District de santé de Guider parée aux couleurs chatoyantes et où les responsables et récipiendaires ont pris d’assaut très tôt, question de dire leurs gratitudes aux donateurs.

Et c’est l’hymne national du Cameroun chanté de vive voix qui plante le décor avec en ouverture le mot de bienvenue du Maire de Guider qui remercie le donateur et s’engage à accompagner les bénéficiaires à en faire une bonne utilisation dans l’intérêt de tous.

Honneur et humilité, voilà ce qui a animé le représentant Manager de Impact Malaria qui, dans son allocution a reprécisé l’objectif de cette ONG dans le cadre de la lutte contre le paludisme. Il a également présenté le matériel composé de 135 bicyclettes, 12 tablettes et un microscope avec en prime des kits covid-19. Mme le Délégué Régional de la Santé publique du Nord, Dr Djamilatou Laila a à cette occasion relevé l’action de PMI à travers Impact Malaria depuis quelques années au Cameroun et dans la Région du nord. Elle a tout aussi présenté la situation du paludisme qui est encore un réel problème de santé publique. Ce don en équipement facilitera à coup sûr la mobilité des agents de santé communautaires mais aussi permettra d’avoir des données de qualité à temps et surtout de pencher sur la pérennisation du système avec au final moins de cas de paludisme dans nos communautés et moins de décès

Leave a Reply

Your email address will not be published.Required fields are marked *