COVID-19, STIGMATISATION ET DISCRIMINATION : DES PHENOMENES DESTRUCTEURS

Facebook Twitter Linkedin

Tout comme le VIH/SIDA, la pandémie à coronavirus a engendré également un phénomène de stigmatisation et discrimination au sein des personnes ayant été en contact avec le virus et des personnes affectées. La COVID-19 s’est répandue comme une trainée de poudre depuis la détection du premier cas dans la ville de Huwa en Chine le 31-12-2021, entraînant ainsi avec elle des signes et symptômes dévastateurs au moindre risque d’exposition. L’effroi des populations et plus particulièrement au Cameroun n’a pas été moindre.

Au vu des statistiques alarmantes et croissantes sur le nombre de personnes infectées et sur le taux de létalité, la psychose s’est très vite répandue auprès des personnes n’ayant pas été forcément en contact avec le virus.

 En cette période de crise sanitaire, contracter un simple rhume ou avoir une température à 38°C est une suspicion à la covid-19. Vous êtes parfois interdit d’intégrer des espaces publics par peur de propager le virus pour ne citer que ce cas de figure.

 Les stigmatisations et la discrimination liées à la covid-19 sont monnaie courante dans tous les aspects de la vie sociale. Les personnes infectées et plus particulièrement dans les formations sanitaires sont victimes de stigmatisations et discrimination de la part du personnel soignant. Les familles et amis sont parfois acteurs de ces faits discriminants et stigmatisants.

Cette période de crise sanitaire devrait être une opportunité de renforcer notre humanisme, démontrer que contracter la COVID-19 bien qu’elle soit virulente, n’est pas une fatalité. Les stigmatisations et discrimination peuvent parfois être destructrices en l’endroit des personnes infectées ou affectées. Des mesures barrières ont été édictées par le gouvernement pour limiter la propagation du virus. Appliquons les tout simplement !!!

Leave a Reply

Your email address will not be published.Required fields are marked *