Facebook Twitter Linkedin

« La contribution des ménages aux dépenses de santé représentait 70,6 % des dépenses totales de santé en 2012. La quasi-totalité de ces financements se fait par paiements directs au moment des soins ». Cette situation pose l’épineux problème du financement de la santé au Cameroun. Pour le résorber le Cameroun ambitionne donc de passer d’un système où les dépenses de la santé sont supportées par les ménages, vers un système de mise en commun, de partage des risques et surtout d’accès au service de santé de qualité.

Pour rendre cela effectif, le Gouvernement a procédé à la signature du contrat de partenariat public privé entre l’Etat du Cameroun  et la Société Santé Universelle Cameroun SA (SUCAM ) relatif à la mise en œuvre de la Couverture Santé Universelle le 27 août 2020  Yaoundé. L’objectif de cette initiative est de garantir à tous les citoyens un accès aux services de santé de qualité sans difficulté. Mais qu’entend-t-on par CSU ?

La CSU renvoie à l’implication de toute la population dans la prise en charge des malades. En effet, les coûts des soins des malades ne seront pas à la charge des malades, mais seront supportés par la population et l’Etat du Cameroun. Pour ce faire, l’Etat devra effectuer certains prélèvements auprès de la population. Chaque camerounais devra disposer d’une carte avec un numéro d’identifiant unique pour pouvoir avoir accès aux services de santé de qualité sur toute l’étendue du territoire national.

Vivement que tout ceci concourt à l’atteinte de l’ODD 3 : Bonne santé et bien-être

Leave a Reply

Your email address will not be published.Required fields are marked *